TRUE LEGENDS.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Entre deux pages... » [PV Edwin]

Aller en bas 
AuteurMessage
Demetra E. Parker

avatar

Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 23
Date d'inscription : 27/10/2008

Your Dark Life
Pouvoirs: Tous ceux d'un vampire, pourquoi ?
Relationship:
Topics: 3/5 Free =)

MessageSujet: « Entre deux pages... » [PV Edwin]   Lun 27 Oct - 19:43


    « Je fixais intensément le plafond de ma chambre. Qui y-avait-il de fascinant
    dans un plafond ? Peut-être les poutres de bois se chevauchant, le style colonien
    du toit de ma maison. La lumière du jour passant à travers l'oeil de boeuf au
    dessus de mon lit éclairait ma main posait sur mes draps blanc. Celle-ci brillait
    comme si on y avait incrusté des milliers de petits diamants. Je laissais échapper
    un soupir et me levais d'un bond. J'avais beau me dire qu'il était inutile de me
    mettre en pyjama pour dormir, je le faisait sans hésiter quand j'allais "dormir"
    Un vampire ne dormait pas. Il somnolait, il faisait la sieste. Il se reposait de sa
    longue journée de chasse. Rien d'autre. Et pourtant j'essayais. A croire que depuis
    1852, je n'avais pas compris que je n'y arriverais jamais !


    Mon petit déjeuner fut rapide. Bien que je ne puisse dormir comme un humain,
    j'étais capable d'ingérer leur nourriture. Vampire ne veut pas dire je-me-prive.
    J'étais ce qu'on appelle un vampire végétarien. Ces vampires qui ne boivent que
    du sang animal. Et je savais que boire ce sang était beaucoup moins efficace que
    celui des humains. Bref, je devais aller me rassasier plus souvent que si c'était
    du sang humain. Mes petits-déjeuner normaux était composé de thè et de pain,
    chose relativement simple. Je ne "brunchais" pas le matin ! Je repensais à mon
    état vampirique de plus en plus, et cela me donnais mal au ventre. Il fallait que je
    trouve un moyen de me détendre avant de faire une dépression nerveuse. Rien
    ne vallait... un bon bouquin !


    Je prenais de grands risques. Sortir en plein jour était dangereux. Je pouvais me
    faire repérer par ces salopards de chasseurs et ce n'était pas ce dont je révais.
    Heureusement, et sans doute car quelqu'un avait entendu mes prières non formulées,
    le temps s'était assombris. J'avais mis un cache-coeur noir par-dessus un débard-
    eur rouge sang, un jean Levi's bleu foncé et des escarpins noirs. Je passais inaperçu
    dans la foule de gens à qui je ressemblais vestimentairement. Effectivement, je ne
    ressemblais à personne physiquement. Je devais bien l'avouer, j'étais plutôt belle.
    Un vampire était toujours beau. J'avais laissé mes cheveux bruns noirs lachés sur
    mes épaules et m'étais légérement maquillée, mes lèvres pulpeuses étaient d'un
    rouge aussi pur que le liquide dont je m'abreuvais pour survivre et mes yeux était
    d'un noir charboneux. La ville en ce matin gris était silencieux, et je savais que les
    chasseurs étaient en forêt aujourd'hui. De toutes façons, il ne m'attaquerais pas en
    plein milieu de la rue ! Je pouvais donc circuler comme je le souhaitais, mais mon
    objectif de la journée était d'aller à la librairie. Je venais d'une famille plutôt aisée
    sur les revenus, voire très aisée, et il ne m'étais pas difficile de m'acheter ce que
    je souhaitais. Certain appelleront ça un avantage, une chance. Moi j'appellerais ça
    de la bourgeoisie sans le vouloir. Sûr que je profitais de tous cela, mais je n'en avais
    pas grand chose à faire en vérité.


    La librairie était silencieuse. Je n'en fus pas éttonée, il était rare de voir des gens
    en pleine recherche littéraire ici. Je me dirigais vers le fond de la petite boutique,
    disant bonjour au libraire qui me sourit en retour. Le fond de la librairie était réservé
    aux livres étrangés. J'aimais beaucoup le français, je le parlé courremment. J'attra-
    pais un livre de poésie et en éplucha les pages. Cette langue était tellement belle.
    Je m'appuyais contre un étalage, faisant attention à ne pas le faire tomber et me plon-
    geais dans la lecture...
    »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edwin L. Wilkins
Admin. Vampire Never Will Hurt you.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 310
Age : 26
Localisation : Je ne suis jamais très loin...
ID :
Date d'inscription : 22/10/2008

Your Dark Life
Pouvoirs: Boire votre sang est largement suffisant.
Relationship:
Topics: Ouvert =)

MessageSujet: Re: « Entre deux pages... » [PV Edwin]   Mer 29 Oct - 18:04

    Il poussa la porte de librairie pour la première fois, depuis très longtemps. Cette librairie sentait bon le vieux comme on dit de nos jour. Cette atmosphère lourde et chaleureuse à la fois, ces bouquin poussiéreux qui se révélaient être excellent en leur matière..Oui, cette endroit était fort plaisant pour Edwin. Pour revenir en arrière, dans ses souvenirs les plus enfouis..Il y était venue avec Lilian, qui lui avait offert un livre. Un livre qui ne le quittait jamais d'ailleurs. Ses pensés revenaient inlassablement vers elle. Il en avait jamais marre, de toute manière. Il soupira levant ses yeux d'un noir profond vers le libraire qui le dévisageait. Edwin lui fit un mince sourire sans joie, et loin d'être amicale. Il n'était pas là pour ça.
    Cette endroit n'avait pas changé, il se dirigea doucement vers les nombreux rayonnages, scrutant la moindre couverture de livre intéressante. Il espérait pouvoir trouver son bonheur, c'était la seule attraction qu'il avait depuis qu'il était vampire. Et suivant les années, il avait pu remarquer que les auteurs devenaient de moins en moins crédibles. Le 21 ème siècle n'avait rien à voir avec le 18 ème ou le 19 ème siècle. Ceux d'aujourd'hui écrivaient surtout pour le commerce, sans parler de toutes les conneries qu'ils inventaient sur les vampires et autres créatures. Bien que Edwin ne se considère pas comme créature. Mais les humains étaient tellement bizarres...Et froussards aussi. Pire qu'eux, il n'y a pas. Il ne les connaissait que trop bien, et ils se ressemblaient vraiment tous, et ils avaient tous des points communs flagrants...Alors que les vampires et autres créatures sont très différents de leur semblable. Enfin, très compliqué tout ça, mais que voulez-vous...Tout a toujours été très compliqué dans la tête d'Ewin.

    Il se posta donc devant un rayonnage de bouquin, il sentait les couvertures d'ici, hum. Il en prit un au hasard. Oh, un vieux livre, parfait. De toute façon, il n'en attendait pas moins de cette vieillie librairie. Il caressa d'une main légère la couverture, qui ne devait pas être aussi vielle que lui mais qui devait avoir eue des années meilleures. Il ouvrit le livre, et lut les premières lignes. Cela parlait de quelque chose d'assez vague, du temps où les êtres humains n'étaient pas si vils et si abjects. Si l'auteur avait été encore en vie, Edwin aurait certaine pris la peine d'aller le voir pour lui dire que ses pensés étaient veines...L'être humain ne changera jamais de pensés. Il sera toujours aussi con, malgré toutes les années qui passent. Il soupira et le remit en place. Il n'était pas d'humeur à lire ce genre de bouquin la. Mains dans les poches, il reprit sa marche lente à travers la petite libraire, qui n'était pas si petite que ça puisqu'il fut surpris de découvrir...Demetra. Il ne s'y attendait pas, il faut dire qu'il n'était pas devin non plus.
    Demetra était, soi-disant « une amie ». Il ne la considérait pas vraiment comme telle, mais elle s'y accrochait. Elle avait juste était une femme sur son passage, avec qui il avait passé une belle nuit...Comme tant d'autre au passage.
    De toute manière, Edwin n'oserait jamais s'avouer attaché à quelqu'un. Il était trop renfermé pour se le permettre. Foutue Fierté. Mais bon, tant de personnes avaient tentées d'être ami avec lui, mais en vain...Il fallait vraiment être courageux et fou aussi pour se le permettre. Edwin était inaccessible.
    Demetra, c'était un vampire comme lui. Plus jeune, bien plus jeune. Il ne se souvient pas vraiment comment il l'avait rencontré, ça devait certainement être une nuit, dans un bar. Il rencontrait la plus part des femmes dans un bar de toute façon, c'est pas aujourd'hui que cela allait changer. Il soupira, il était évident qu'il ne pouvait l'éviter..Surtout elle. L'ignorer peut-être, mais cela n'allait pas être si évident que ça. Et puis il n'allait pas s'amuser à faire ça...Cette ville était si petite. Il leva les yeux au ciel, enfin plafond mal entretenu. Il s'approcha de la jeune femme, et dans un souffle, voix grave de velours, il dit :

    -Bonjour, Demetra.

    Il garda, bien sûr, son visage paisible et froid, loin d'être amical, comme toujours. On ne change pas les bonnes vieilles habitudes hein! Il était curieux de la voir sortir en plein jour. Les vampires évitaient cela à la base...Mais cette journée était différente puisqu'elle était grise. Il sentait l'enveloppe sombre partout autour de lui, et cela avait tendance à le rassurer. Il détourna son regard sombre de Demetra pour le porter sur la fenêtre placée non loin d'eux. Il scruta l'extérieur...Il n'y avait pas grand monde, les humains étaient vraiment trop craintifs...Les vampires étaient loin d'être le genre de personne à rompre un pacte. Ils étaient débiles. Il reporta son regard sur la vampire prêt de lui qui avait été plongée dans un bouquin quelques minutes plus tôt. Elle était dans la partie langue étrangère. Cela n'étonna pas Edwin, il ne savait pas trop pourquoi, mais elle avait une tête à être ce genre de fille qui fouinent partout. Le genre de fille qu'il déteste.

_________________

    .Merki ma femme pour le vava =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://true-legends.keuf.net
Demetra E. Parker

avatar

Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 23
Date d'inscription : 27/10/2008

Your Dark Life
Pouvoirs: Tous ceux d'un vampire, pourquoi ?
Relationship:
Topics: 3/5 Free =)

MessageSujet: Re: « Entre deux pages... » [PV Edwin]   Mer 29 Oct - 19:34


    « Le temps semblait s’être arrêté. Sans doute parce que j’étais totalement
    passionnée par ce que je lisais. La langue française m’enchantée et
    j’aimais la lire comme la parler, bien que ce dernier point ne m’arrive
    que très rarement. Une odeur soudaine me monta au nez. Ca ressemblait
    à du tabac froid. Tabac qu’on aurait appliqué en temps que parfum.
    J’esquissais un sourire et tournais la tête vers le jeune homme qui venait
    de me dire bonjour. Rien qu’en pensant à cet acte anodin pour n’importe
    quel personne normal et poli, autant Edwin semblait être horrifié de
    prononcer ces mots.


    « Bonjour Edwin. Tu me semble bien matinal. » Dis-je d’un ton neutre
    en reportant mon regard au livre que je lisais avec passion quelques
    secondes plus tôt.


    Edwin était un garçon avec qui j’avais l’impression de plutôt bien
    m’entendre. Malgré son caractère de cochon et de ses attitudes
    d’ours bourru, il ne s’en rendait sans doute pas compte, mais je l’avait
    prit en amitié. Il était étrange, cependant. Le moindre signe de sentiment
    chez lui semblait plutôt rare, ce qui en quelque sorte m’effrayais. Etre
    ami avec quelqu’un était pour lui inconcevable, autre chose me rendant
    légèrement pessimiste à son sujet. Rien qu’en le regardant, j’avais su
    que s’il l’avait put, il m’aurait royalement évité. Alors pourquoi ne le
    faisait-il pas ? C’était dans ce genre d’attitude que j’aimais à voir
    de la bonté, du sentiment affectif. Quelque chose qui, si je pouvais me
    permettre cette expression, le rendait plus ‘‘ humain ’’. Alors quoi ?
    Nous nous étions abordé longtemps avant ça, je ne me rappelais plus
    quand exactement. C’était sans doute une soirée quelconque. Et la
    suite nous était venu à l’esprit aussi rapidement que l’on pense à
    se suicider quand on est en plein dépression. La métaphore est sans
    doute mauvaise, car je me rappelais de cela comme étant un délicieux
    moment. Maintenant, tous cela semblaient loin. Trop loin à mon goût.


    « Le monde est vraiment petit. Il nous a fallu une librairie pour
    nous retrouver. Une librairie qui plus est en plein centre
    de Beau-Temps. Et tu sais tous comme moi que Beau-Temps
    est un petit village… »
    Dis-je sans détacher mon regard
    de mon livre.


    J’eus la soudaine envie de lui proposer une ‘‘partie’’ de chasse un de
    ces jours. Pourquoi dirait-il non ? Nous étions de la même espèce,
    et c’était toujours plus facile et plus drôle de chasser à deux. Mais
    je le voyais venir. Il n’avait toujours rien dit, mais il ne marchait pas,
    il courrait. Je sous-entendais ce besoin immense de montrer aux autres
    qu’il n’avait pas besoin d’eux, qu’il était seul et que ça lui plaisait. Il
    était dans son One-Man Show en quelque sorte. Sans doute un des
    nombreux points qui me faisait l’apprécier…
    »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Entre deux pages... » [PV Edwin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Entre deux pages... » [PV Edwin]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entre deux ciels
» joint entre deux pièces sur kit moto
» Pont de l'entre deux : 2 points de vue
» Michel Entre Deux Feux
» [Stedman, M.L] Une vie entre deux océans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
True-Legends :: 
VILLAGE : BEAU TEMPS.
 :: Place Principale :: LIBRAIRIE.
-
Sauter vers: